Sécheresse Vosges environnement

COMITE SECHERESSE : REACTION DES ASSOCIATIONS

Communiqué de l’ASVPP et VNE – 9 août 2020

Comité sécheresse: exclusion de la réunion en présentiel des associations de protection de l’environnement

Comme en 2018 et 2019, le préfet a pris des arrêtés de restriction d’usage de l’eau suite à la réunion du comité sécheresse. Cette année, au motif invoqué du COVID, les membres du comité sécheresse ont été sollicités fin juin par voie dématérialisée. L’ASVPP et VNE ont participé activement en envoyant plusieurs questions et propositions. Le 9 juillet le préfet a réuni un comité restreint en présentiel duquel les associations de protection de l’environnement, contrairement à la fédé de pêche, ont été exclues. L’absence de débat (cf. CR) sur les questions soulevées, et bien sûr de réponse à ce jour, nous amène à penser que les problèmes soulevés et propositions étaient particulièrement  gênants et que la situation sanitaire a servi de prétexte pour les évacuer.

Priorités et restrictions d’usage

Nous avions en effet soulevé, la question de l’inégalité des usagers face aux restrictions d’usages. Comment justifier des restrictions d’usages aux citoyens de Vittel-Contrex mais pas aux industriels alors qu’ils prélèvent dans la même nappe !

Nous avons évoqué pour la 3ème année consécutive, l’absence de données concernant la surveillance de l’évolution du niveau de la nappe des Muschelkalk, ce qui ne permet pas au préfet de prendre des mesures de restriction qui s’imposent  le cas échéant (cours d’eau en assec comme le petit Vair) vis à vis de l’usager quasi exclusif Nestlé Waters ! Comment un seul piézomètre public, du côté d’Haréville, peut –il être significatif de l’impact des  nombreux prélèvements autour de Vittel et Contrexéville ? Comment accepter que l’Etat, responsable du suivi des nappes, n’exige pas de Nestlé la communication en temps réel de l’évolution du niveau de la nappe pour chacun de ses forages, et soit en mesure de les vérifier ! Là encore pas de trace de cette question dans le CR, et aucune réponse du préfet !

La question de l’exploitation des micro-centrales a été signalée, à cause de l’impact sur les étiages des cours d’eau en tête de bassin très affectés par la sécheresse avec une demande de renforcement des contrôles de pratiques qui enfreignent la réglementation.

Propositions pour aider les agriculteurs en manque de fourrage

Nous avons aussi rebondi sur les difficultés vécues par les agriculteurs concernant l’approvisionnement en  fourrages, par trois propositions :

  • Mettre un terme aux drainages des sols, les supprimer, afin de ne pas assécher les sols superficiels
  • Remettre en question les cultures intensives gourmandes en eau,
  • Remettre en cause l’alimentation des méthaniseurs en maïs, herbes, CIVES…
  • Instaurer une lutte efficace contre la prolifération de sangliers qui ravagent les prairies de montagne notamment, en interdisant à minima l’agrainage.

En effet, ce n’est pas en esquivant le débat, en éliminant les représentants de l’environnement, surtout dans cette période de profondes mutations, que les réponses cohérentes seront apportées en réponses aux défis auxquels nous sommes confrontés.

 

Pour aller plus loin

Dans le dossier « Eau » de notre site, vous trouverez les documents cités dans cet article pour approfondissement.

https://remiremontinfo.fr/2020/08/comite-secheresse-reactions-associations/

Et sous ce lien, une interview du président de VNE

https://www.vne88.fr/2020/08/13/interview-comite-secheresse-ete-2020/

 

VNE 88

Author VNE 88

More posts by VNE 88

Leave a Reply