Nestlé Waters : forages non-autorisés dans « Pièces à conviction » – Vosges Matin

Vosges | Société Nestlé Waters : la question des forages non-autorisés dans « Pièces à conviction », sur France 3

Par Mickaël DEMEAUX – 14 mai 2020 à 11:25 | mis à jour à 11:39 – Temps de lecture : 2 min

| | Vu 2937 fois

Selon « Pièces à conviction », Nestlé aurait cinq forages « non-autorisés » à Contrexéville et alentours. Le minéralier affirme que les régularisations « sont en cours ».  Photo d’archives VM /ER-HDT-REGION

Selon le magazine « Pièces à conviction » , diffusé sur France 3 ce mercredi 13 mai, à 23 h 10, Nestlé Waters Vosges posséderait des forages « sans autorisation de pompage » à Contrexéville. « Ces forages sont en cours de régularisation », répond la direction France de Nestlé Waters ce jeudi 14 mai.

VIDEO. Vittel et Contrex, sources de profit pour Nestlé… jusqu’à épuisement de la nappe phréatique ? 📺 RDV ce soir sur ⁦@France3tvhttps://t.co/HGZgRHuihU

— Pièces à conviction (@PacFTV) 13 mai 2020

Selon la journaliste de « Pièces à conviction », Delphine Lopez, « Nestlé n’aurait pas toutes les autorisations pour embouteiller son eau ».

Pour étayer son propos, elle s’appuie sur le forage de « Great source », situé près de la gare de Contrexéville, derrière l’Hôtel de Lorraine, en montrant des documents de Nestlé Waters et de la préfecture des Vosges.

Ce forage serait utilisé pour produire de l’eau minérale Contrex.

« Au total, il y aurait cinq forages situés en ville et aux alentours dans lesquels Nestlé Waters puiserait sans autorisation », assure la journaliste.

« Régler cela le plus vite possible »

Interrogé sur ce point dans le reportage de France 3 , Ronan Le Fanic, le directeur de Nestlé Waters Vosges , explique : « On a, aujourd’hui, sur la partie autorisation de forages, trouvé il y a quelques années qu’il nous manquait quelques documents. On est en cours de régularisation. Je suis d’accord avec vous, cela n’aurait jamais dû arriver. On espère régler tout cela le plus vite possible. »

Ronan Le Fanic, directeur de Nestlé Waters Vosges, interrogé par l’émission « Pièces à conviction ».   Capture d’écran « Pièces à conviction »

Huit forages et non cinq

Contactée ce jeudi 14 mai dans la matinée, la direction France de Nestlé Waters ajoute : « Il y a huit forages en cours de régularisation administrative. Ces forages existaient bien avant que la loi ne change. Un point sur la situation administrative de tous nos forages anciens a montré la nécessité de compléter certains dossiers. »

Depuis 2010, nous avons réduit de 13% nos prélèvements d’eau à Vittel. Vous vous demandez comment nous avons réalisé ces économies ? La réponse en images ⤵️https://t.co/B2ktnnrMdw#Sustainability #Water pic.twitter.com/yAxU9o8AU2

— Nestlé Waters France (@NestleWatersFra) 12 mai 2020

« Il y a huit autorisations environnementales qui doivent être mises à jour. Ils sont tous en cours de régularisation administrative auprès des services de la préfecture, et comme je le disais, ces forages, anciens, n’ont pas été creusés après la loi. C’est donc vraiment un problème administratif d’infos manquantes et de validation définitive selon le code de l’Environnement. La moitié des forages concernent des buvettes publiques : quatre forages concernant la marque Contrex, trois forages pour des buvettes publiques (Vittel et Contrexéville), un forage pour les thermes de Contrexéville », ajoute la direction.

« Toute l’eau prélevée par Nestlé Waters à Vittel fait l’objet de nombreuses déclarations administratives : les prélèvements sont autorisés selon le Code de la Santé et chaque mètre cube collecté est déclaré aux autorités », se défend la multinationale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.