Déficit de la nappe phréatique GTI dans les Vosges : l’agence de l’eau propose une alternative aux transferts

Mercredi 2 octobre 2019 à 17:57 – Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

Déficit de la nappe aquifère qui alimente le site de Vittel. L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse propose une alternative aux transferts. L’application d’un principe de proximité aboutirait à l’abandon des captages prévus dans le secteur sud-est de la nappe et donc à la construction d’un pipeline.

Jean-François Fleck président de Vosges Nature Environnement
Jean-François Fleck président de Vosges Nature Environnement © Radio France – Hervé Toutain

Vittel, France

En juillet 2018, la commission locale de l’eau avait acté le principe de nouveaux captages au sud-est de la nappe GTI ( Grès du Trias Inférieur) pour combler le déficit dans le bassin de Vittel, évalué à 1 million de M3. Décision qui avait provoqué une levée de boucliers parmi les associations de défense de l’environnement et dont l’écho a franchi les frontières françaises pour retentir notamment en Allemagne et en Suisse. 

Face à cette opposition nette, L’Etat et l’Agence de l’Eau ont cherché une solution alternative pour sortir de l’impasse.  Solution qui vise à optimiser l’exploitation des ressources locales avec comme corollaire un abandon des opérations de transfert d’eau depuis le secteur sud-est de la nappe via un pipeline. Un nouveau scénario qui fera l’objet d’une concertation locale dans les semaines à venir selon la préfecture des Vosges.  

« Un changement de pied important »

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi 2 octobre à Epinal, le collectif « Eau88 » s’est félicité de ce tournant. Les défenseurs de l’environnement réaffirme en parallèle l’objectif d’un retour à l’équilibre et d’une restauration complète de la nappe GTI à l’horizon 2021/2022. Autrement dit une réduction drastique des prélèvements opérés par Vittel et la fromagerie Ermitage qui représentent la moitié des ponctions.

La direction de Nestlé-Waters-Vosges qui gère les sites de Vittel et Contrexeville, entend prendre le temps d’étudier les nouveaux éléments et rappelle que le groupe s’est engagé a atteindre 30% de réduction des prélèvements d’ici 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.