Réponse du Collectif Eau suite à l’article de Vosges Matin du 1er décembre 2018

Dans son édition du 1er décembre 2018, Vosges Matin (lien joint dans ce mail) fait paraître, entre autres, une interview de Mme Sophie Dubois, PDG de Nestlé waters France, qui se veut rassurante : « l’entreprise diminue les prélèvements en eau de la marque Bonne source de 100 000 m³ d’ici 2020. Nestlé ira chercher « la ressource » dans des nappes excédentaires ».

https://www.vosgesmatin.fr/edition-de-la-plaine/2018/12/01/nestle-va-prelever-moins-d-eau-pour-l-eau-bonne-source-koww

Comme nous le disait hier une amie du Collectif Eau 88 « ça va dans le bons sens, Nestlé fait des concessions ».

Analysons un  peu :

–          Nestlé est autorisé à embouteiller Bonne Source depuis 1991 (730 000 m3), et à prélever 1Million de m3 dans les GTI depuis 2004 (730 000 plus des eaux industrielles)

–          Nestlé est incité par l’Etat depuis au moins 10 ans à prélever moins en cherchant ailleurs

–          Ceci explique les autorisations données par l’Etat à Nestlé pour puiser dans les « Muschelkalk », nappe plus superficielle, à Suriauville en particulier où Nestlé prélève 300 000 m3 (qualifiées de nappes excédentaires par Mme Dubois)

–          Sophie Dubois nous explique que Nestlé va renoncer à 100 000 m3 dans les GTI mais… ne nous dit pas que la Préfecture va autoriser le prélèvement supplémentaire de 100 000 m3 à Suriauville en 2019 (dossier en cours d’instruction). Il faut le dire aux habitants de Dombrot, ça va leur faire plaisir.

Ainsi de « renonciation en renonciation », Nestlé embouteille toujours autant Bonne Source (le marché allemand va bien nous dit-on) mais prélèvera plus d’eau après qu’avant !

 

Cela s’appelle de la « Com » et ils sont forts mais ça ne tient pas.

Et puis le 13 décembre Nestlé sera là, l’Ermitage aussi nous l’espérons, car les citoyens seront présents, on pourra échanger… pour la première fois

–          Déficit connu depuis le début des années 70…, vous le saviez, on vous en avait parlé… ?

–          Commission Locale de l’Eau mis en place en 2010 pour régler ce problème, présidée au départ par Jean-Jacques Gaultier, puis par Claudie Pruvost jusqu’en 2016. Qu’avons-nous eu comme informations ?

Alors venez nombreux pour participer activement à ces débats le 13 décembre à 18h au Palais des Congrès (pas d’inscription préalable) !

 

Bonne semaine, il est probable que nous aurons encore quelques échanges d’ici le 13…

 

Pour le Collectif Eau 88

Bernard Schmitt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.